FUNKY JUNCTION

Forum sur la DEEP PURPLE FAMILY et la THIN LIZZY FAMILY
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
L'album de la semaine MARK 1 ET 2 de DEEP PURPLE

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 THUNDER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phil

avatar

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 55

MessageSujet: THUNDER   Dim 5 Avr - 10:33

THUNDER : London, Hammersmith Eventim Apollo, 14/3/15

Pour tout amateur de la musique que l'on aime, assister à un concert à ce que l'on appelait jadis "l'Hammersmith Odeon" de Londres constitue en quelque sorte une sorte d'aboutissement compte tenu du prestige de cette salle.

Mme Phil avait tenu à m'accompagner dans cette aventure londonienne. Partis très tôt aux alentours de 5h du matin de notre domicile, nous arrivâmes à Londres en milieu de matinée. Avant le concert, nous avions prévu quelques petites pérégrinations touristiques comme un retour dans Portobello Road et son marché si pittoresque, pérégrinations entrecoupées d'un petit repas, ma foi fort sympathique (ça aussi, c'est aussi une forme de tourisme....) le quartier de Westminster puis le musée d'histoire naturelle avant de repasser devant l'Earl's Court où nous dégusterons un succulent repas libanais, l'Earl's Court qui n'a plus que quelques semaines devant lui puisqu'il est appelé à être détruit. Neutral










Puis donc direction l'Hammersmith au métro...........Hammersmith.....Lorsque nous arrivons face à la salle, l'effet est saisissant, la façade est sujette à divers reflets colorés passant du bleu au vert puis par l'orange. Il n'y a plus de file puisque tout le monde est pratiquement rentré. Le hall d'entrée donne sur le bar situé à gauche. Nous obliquons vers la droite pour atteindre le balcon supérieur. Installés dans des fauteuils ultra-confortables, nous apprécions la vue en direction de la scène qui est impeccable. C'est enfin un rêve qui se réalise de pouvoir admirer l'intérieur de cette salle mythique.









A l'affiche donc, Thunder qui s'offre deux premières parties, Tax The Heat et Reef, vient de conclure le leg UK à l'Hammersmith et ce, dans le but d'assurer la promotion de son dernier opus Wonder Days, un album au demeurant très attachant, mêlant ainsi des morceaux très pêchus et des titres plus intimistes.

Tax The Heat, composé d'excellents musiciens dont un guitariste-chanteur à la voix d'exception, met d'entrée le jeu le public de l'Hammersmith souvent exigeant dans sa poche et ce, grâce aussi à un set ponctué de morceaux que je trouve très accrocheurs. Suit ensuite Reef, un groupe originaire de Glastonbury qui avait eu un succès d'estime au milieu des années 90. Emmené par son volubile chanteur, Gary Stringer, le combo nous propose un show sans failles. Voici d'ailleurs la set-list pour les fans :

Just Feel Love
Come Back Brighter
Stone for Your Love
Lone Rider
Consideration
Place Your Hands
I Would Have Left You
Summer's In Bloom
New Bird
Naked
Yer Old

Tax The Heat







Reef




Quelques minutes plus tard, les lumières se ré-éteignent. En intro sur un écran de grande taille défilent des images sur lesquelles on peut reconnaître des artistes de grande notoriété comme Led Zeppelin, Black Sabbath, Deep Purple, Thin Lizzy, David Bowie mais également de grands hommes tels que Gandhi et Martin Luther King.



Le groupe investit la scène puis c'est parti pour un Wonder Days très zeppelinien au rythme syncopé mais terriblement efficace. Danny Bowles le chanteur, très en voix comme d'habitude d'ailleurs, a une curieuse façon de se mouvoir que cela en est même risible. River Of Pain, issu de l'album Behind Closed Doors paru en 1995, nous est présenté dans une version étonnamment puissante, servi, il faut bien le dire par un son parfait et des lights absolument étonnants. A ce niveau-là, rien n'est laissé au hasard à l'Hammersmith. Le titre, un classique du groupe soit dit en passant a toujours brillé par sa présence dans les différentes set-lists du groupe depuis sa sortie.
C'est au tour de Black Water de nous être proposés dans une version fidèle à celle qui figure sur Wonder Days enchaîné à un Resurrection Day de fort belle facture. Malgré la nouveauté de cet album, on sent le groupe déjà à son aise dans l'interprétation de ces deux nouveaux morceaux. Et c'est encore le cas sur Broken, une zolie ballade où notre ami Danny nous gratifie d'envolées presque lyriques (non, je plaisante...mdr). Puis, le single The Devil Made Me Do it, paru en 2006, offre à Bowes l'opportunité de faire participer le public très réactif, il faut bien l'avouer. Le contact est chaleureux et l'on sent bien que le vocaliste tient à faire durer ce petit jeu.









C'est aussi le moment que je choisis pour m'approcher de la rambarde qui surplombe la fosse.













Ensuite, nos cinq compères proposent un petit retour en arrière grâce à l'interprétation d'Empty City extrait de Laughing On Judgement Day, album paru en 1992 puis Backstreet Symphony le title-track de ce magistral premier album de 1990. A ce moment-là, l'ambiance monte encore d'un cran puisque deux types placés juste devant nous, se lèvent, gênant ainsi la plupart des spectateurs. L'un d'entre eux ira leur demander de se rasseoir. Ce qu'ils feront pour mieux se relever plus tard. I'll Be Waiting quasiment interprété à chaque fois, résonne dans l'enceinte londonnienne.

Retour sur Wonder Days avec le percutant The Thing I Want. Thunder a vraiment le talent pour mêler la mélodie avec le riff bien plombé le tout châpeauté par la voix superbe de Danny Bowes. Derrière, ça assure grave avec l'efficace batteur Harry James revenu de son échappée chez Magnum et l'implacable bassiste Chris Childs. "Tant qu'on est dans le percutant, restons-y", semble se dire le combo puisque When The Music Played encore extrait du nouvel opus, nous est envoyés en pleine face et ce, avec un son d'enfer. Vraiment une superbe interprétation.









Suivent le mid-tempo Love Walked In et I Love You More Than Rock'n'Roll, ces derniers titres avant le rappel permettant à notre Danny préféré de titiller une nouvelle fois le public chaud bouillant de l'Hammersmith qui réagit au 1/4 de tour. Emotionnellement, c'est très fort.



Il ne faut même pas 5 minutes pour que le groupe revienne sous les acclamations de l'assistance pour s'atteler à une excellente interprétation de Low Life In High Places. Puis reconnaissable entre mille, Higher Ground durant lequel Bowes laisse le public chanter a capella quelques phrases du refrain. Encore à ce moment-là, l'Hammersmith est sur le point de chavirer tant l'ambiance devient en un mot G-E-N-I-A-L-E !!!!!!!!!!

Le dernier morceau Dirty Love introduit longuement par Luke Morley donne l'occasion à Bowes d'aller le taquiner, ce dernier lui demandant quand le morceau allait démarrer....Il en profite donc pour haranguer le public.





Finalement, Dirty Love démarre après 2-3 minutes et là, et ce grâce toujours à ce son parfait, la version qui nous est servie, poutre sévère. Ca va bien durer 10 mn cette affaire-là !!!!!!! Le temps que le père Bowes fasse de nouveau participer le public londonien avec des "na na na" qui font résonner la vieille bâtisse. Tout s'emballe, c'est génial. Ah mince, je l'ai déjà dit. La communion entre notre Danny et le public est tout bonnement incroyable même si je l'avais déjà remarquée en 2007 lors de leur passage parisien à la Boule Noire. Ce type, c'est un véritable frontman...On oubliera, ceci dit, sa façon si particulière de se trémousser qui n'est pas toujours élégante. mdr mdr mdr
Le concert s'achève dans une ambiance enthousiaste.







Vraiment, un grand bonheur, ce show en ce lieu mythique qui avait revêtu ses plus beaux atours pour ce groupe vraiment talentueux. En témoignent les photos qui suivent :














Setlist

Wonder Days
River of Pain
Black Water
Resurrection Day
Broken
The Devil Made Me Do It
Empty City
Backstreet Symphony
I'll Be Waiting
The Thing I Want
When the Music Played
Love Walked In
I Love You More Than Rock 'N' Roll

Encore:
Low Life In High Places
Higher Ground
Dirty Love



Nous quittons dans la froideur londonienne non sans regret l'HAMMERSMITH ODEON (je continuerai de l'appeler comme ça, n'en déplaise à ceux qui ne cautionnent pas) puis passons devant une autre salle mythique à savoir le Shepherd's Bush Empire.






Au fait, Thunder passe à Paris au Divan du Monde le 15 juin prochain pour 29.60 € Je vais me laisser tenter. :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil

avatar

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 55

MessageSujet: Re: THUNDER   Lun 21 Sep - 18:35

De nouvelles dates britanniques ont été annoncées pour février 2016. La première partie sera assurée par Terrorvision qui s'est récemment reformé. Rappelons la date parisienne qui avait été reportée au 21 novembre prochain au Divan du Monde suite à l'annulation du 15 juin dernier. Par ailleurs, le groupe compte sortir un triple DVD qui racontera l'histoire de l'élaboration du dernier album Wonder Days. Un album live intitulé Live At The Brooklyn Bowl capté le 6 novembre 2014 sera inclus dans le package :

The sensational return of UK rock legends Thunder, who had a Top 10 UK album earlier this year, continues into 2016 with the announcement of five UK arena dates and a three-disc set documenting the story of the band’s incredible latest, Classic Rock Award nominated album, ‘Wonder Days’.

The band will be blowing the roof off arenas around the UK in February, including a date at London’s SSE Arena, Wembley. Says lead singer Danny Bowes: “The shows in March were incredible, and the new songs went down just as well as the Thunder favourites.  We can’t wait for February, so we can do it all over again.”

Support will come from renowned Bradford rockers Terrorvision, who have reformed for their first shows in three years, plus King King, nominees at this year’s Classic Rock Awards for Best New Band.

Terrorvision bassist Leigh Marklew, says “We were discussing the idea of getting back into the ring in 2016, so when the call came from Thunder asking us to be their special guests, the timing was perfect. We agreed it will be a fun tour, a great way to come back.”

From 1992’s debut Formaldehyde through to Super Delux in 2011 – Terrorvision have stomped out their own, original brand of shiny pop rock (with dirt under its fingernails). From crunching metal (Alice, What’s The Matter, American TV), pure pop killers (Oblivion, Perseverance and Tequila), brooding melodrama (Middleman, Some People Say, Bad Actress) to high-octane punk funk (My House, Pretend Best Friend, D’ya Wanna Go Faster), Terrorvision have always delivered the party right to your door.

Feb 2016 Live Dates

15/02/2016 - Nottingham Royal Concert Hall
16/02/2016 - Bristol Colston Hall
18/02/2016 - SECC Glasgow Clyde Auditorium
19/02/2016 - Sheffield Arena
20/02/2016 - SSE Arena, Wembley
**(see ticket details below)**

Thunder will also be releasing a 3 disc set in January 2016.

Entitled ‘All You Can Eat’, it documents the story of ‘Wonder Days’, Thunder’s first studio album for 6 years, and includes a live album, a live in-the-studio session, and a documentary film.

Disc 1 - Hors D’oeuvres - The RAK Session
The session took place at the famous RAK Studio 1 on November 4th and 5th 2014, during the two days preceding the band’s show at Brooklyn Bowl in the O2 in London. The band set up in the studio to record 100% live, and as quickly as possible. They played fourteen songs one after another, with no breaks, no stops, overdubs or fix ups. The end result is astonishing.

Disc 2 - Main Course - Live At The Brooklyn Bowl
The Brooklyn Bowl show on November 6th 2014 was offered free to fans, in association with Classic Rock Magazine. There was no fee for tickets, and fans applied online in their thousands for the chance to hear the band play brand new songs from ‘Wonder Days’, three months ahead of the release, alongside Thunder classics, and some never played before covers. The rules were pretty simple - no cameras, no video, no social media updates, just word of mouth. Thunder fans duly obliged, and the evening was stunning. The show was captured; audio and video, and eight of the songs were given away on the cover of Classic Rock Magazine in January 2015. The rest have stayed in the filing cabinet, until now…

Disc 3 - Dessert - The Wonder Days Film
A documentary made by Tim Sidwell from Toward Infinity, this film details the story behind the making of the ‘Wonder Days’ album, and features extensive band interviews, along with studio footage from the WD session, clips from the live session at RAK Studio 1, the Brooklyn Bowl live show, the triumphant March 2015 UK shows, and the Loud Park show, filmed for TV in Tokyo (Oct 2014). 60 minutes of pure Thunder fan joy…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil

avatar

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 55

MessageSujet: Re: THUNDER   Dim 22 Nov - 23:50

THUNDER : Paris, Divan du Monde, 21/11/15

Deux fois en huit mois que je vois nos amis de Thunder sur le Wonder Days Tour, la première ayant eu lieu le 14 mars dernier dans cette salle mythique qu'est "l' Hammersmith Odeon" (ça s'appelle autrement ???????) et la seconde donc au Divan du Monde en ce 21 novembre très frais, il faut bien l'avouer. Mes deux filles, désireuses de les voir enfin, accompagnent leur "vieux" père qui, avec le temps, est devenu totalement fan. Sinon, par rapport à ce qui s'était passé le vendredi 13 novembre, j'avoue ne pas avoir été serein au départ.

Reportée du 15 juin au 21 novembre suite à un coup de froid attrapé par Danny Bowes, le chanteur, la date parisienne menaçait une nouvelle fois d'être annulée suite aux attentats de la semaine dernière mais le groupe rassura tout le monde sur son Facebook en maintenant ce concert. Thunder n'était pas venu à Paris depuis 8 longues années où il s'était d'ailleurs produit non loin de là, à la Boule Noire pour être précis, délivrant un concert qui était resté bien gravé dans la mémoire collective.

The Amorettes, un trio de fougueuses Ecossaises, assuraient ce soir la première partie. Composé de Gill Montgomery à la guitare et au chant qui n'est pas sans rappeler physiquement Jody Turner de Rock Goddess, et des soeurs McKay (Heather à la basse et Hannah à la batterie), les trois donzelles nous assènent d'entrée de jeu leurs riffs assassins d'un hard rock très conventionnel mais très efficace avec en opener ce Fire At Will atomique suivi sans temps mort d'un Get What's Coming qui l'est tout autant.













Les titres percutants s'enchaînent sans répit et ce sont donc tour à tour les virulents Bull By The Horns, Give 'Em Hell, Son Of A Gun et Shoot From The Hip qui sont interprétés avec une fougue communicative, Gill n'hésitant pas à inciter le public parisien à se manifester ce qu'il fait d'ailleurs sans se faire prier.













Le set se termine sur Hot And Heavy, pas forcément marquant en termes de trame mélodique mais qui a le mérite, cela étant, de faire participer l'assistance. En ce qui me concerne, il s'agit d'une bien belle découverte qu'il faudra que je creuse au plus vite. Notre trio prend congé et ce, dans une ambiance survoltée, en faisant un selfie avec le public en arrière-plan où par chance, mes filles et moi sommes dessus.



Comme à Londres après la fameuse intro Thunderstruck d'AC/DC, Thunder démarre en trombe sur un Wonder Days de toute beauté, morceau-titre d'un album qui, comme je l'avais déjà écrit précédemment, se voulait être à consonance très zeppelinienne par certains côtés. Le son du groupe est très bon, parfois même un peu fort mais bon, nos cinq compères sont loin de produire une musique assourdissante. En témoigne cette magnifique version de Black Water très formaté "Zeppelin" qui satisfait pleinement nos deux membres de la "Vieille Garde 1973" (Michel et Patrick).













A l'issue de Black Water, le père Danny en profite pour prendre la parole afin de nous témoigner son soutien dans ces moments difficiles. "Paris est résistant et optimiste !!!! Et nous allons passer une très bonne soirée..." Un message qui m'a particulièrement touché.

Sous des lights bleu blanc rouge, le groupe interprète un River Of Pain très enlevé avec un Danny très en voix. Lui, par contre avec les années, il ne faiblit pas d'un point de vocal. Le groupe non plus d'ailleurs qui fait preuve d'un grand professionnalisme. Ben Matthews, le guitariste-claviériste, m'étonne tout particulièrement par son talent assurant avec brio la guitare rythmique et les parties de clavier. Discret parfois taquin et souriant avec Chris Childs le bassiste mais en tout point efficace et essentiel dans le dispositif Thunder.

Retour sur le dernier album en date avec des interprétations superbes de Resurrection Day et Broken, ce dernier titre étant, à mon humble avis, émotionnellement très fort. The Devil Made Me Do It issu de l'album Robert Johnson's Tombstone, constitue une superbe opportunité pour Danny de solliciter son auditoire que ce soit en l'interpelant de façon énergique ou bien en nous démontrant qu'il est un danseur "exceptionnel". Voir notre ami se trémousser, c'est quelque chose........................ lol! lol! lol!









Backstreet Symphony, un standard parmi les standards nous est servis dans une version particulièrement puissante, Luke Morley nous gratifiant d'un solo particulièrement inspiré. L'émotion revient au galop avec l'incontournable I'll Be Waiting, une superbe ballade où de nouveau, le père Danny s'illustre de fort belle façon. Une présence de scène rare pour un chanteur et un groupe qui, à mon avis, devraient jouer dans des salles beaucoup plus grandes.





Le morceau The Thing I Want est sans conteste le morceau que je préfère sur Wonder Days. Il est ici magnifiquement interprété dans une version particulièrement punchy qui pourrait presque supplanter la version studio. Danny fait durer le plaisir avec les "It's All Right".Tapi dans une ombre relative, Harry James martyrise sur ce titre son drum kit tel un fou furieux. Ca continue tambour battant sur When The Music Played un autre titre de Wonder Days qui, au cours de ce concert, sera représenté sept fois au cours de ce concert, chose assez rare aujourd'hui, ce qui dénote par conséquent que le groupe lui accorde un certain crédit et ose prendre des risques. Et ça, j'aime bien.





Ceci dit, il est impossible pour Thunder de faire l'impasse sur Love Walked In, une power ballade jouée à chaque concert suivie immanquablement de I Love You More Than Rock And Roll avec son final attachant où une nouvelle fois, le Danny vient taquiner le public qui bien évidemment répond présent.











Le groupe revient pour nous interpréter la surprise de la soirée à savoir Serpentine que pour ma part, je n'avais pas entendu à l'Hammersmith. Quelle version dynamique où les cinq Anglais font preuve d'une réelle cohésion.

Après une longue intro guitaristique de notre ami Luke durant laquelle Danny exhorte le public à se manifester encore plus bruyamment, les Amorettes font une apparition afin d'assurer les choeurs hyper complexes à retenir de Dirty Love ("na na na na na na...."). En résulte une version absolument éblouissante qui conclut avec maestria ce concert parisien très attendu et qui, au final, a comblé toutes les attentes de ceux et celles qui sont venus les voir.




Elle a bon goût, la donzelle....
















L'épouse de Mathieu, moi et Mathieu


Jean-François, moi et Steph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ted
Admin
avatar

Messages : 9168
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 58

MessageSujet: Re: THUNDER   Lun 23 Nov - 6:10

Merci Phil c'est toujours un plaisir de lire tes reportages(que j'ai survolé ce matin, mais que je lirais ce soir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://funkyjunction.forumgratuit.be
Phil

avatar

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 55

MessageSujet: Re: THUNDER   Dim 20 Déc - 12:08

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil

avatar

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 55

MessageSujet: Re: THUNDER   Dim 14 Fév - 18:10

Souvenirs, souvenirs !!!!!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Js64

avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 16/10/2015
Localisation : Euskal Herria

MessageSujet: Re: THUNDER   Ven 19 Fév - 22:47

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saxon-solidballofrock.fr/
Phil

avatar

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 55

MessageSujet: Re: THUNDER   Mer 28 Déc - 15:37

Encore un nouvel album Rip It Up de prévu pour le 10 février 2017 :

http://www.thunderonline.com/www/riu/rip-it-up

Sinon, Thunder est annoncé en avril au Z7 (17), à Stuttgart (20) et Paris (25). Je serai à Paris avec Mme Phil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil

avatar

Messages : 4956
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 55

MessageSujet: Re: THUNDER   Dim 30 Avr - 12:58

THUNDER : Paris, Maroquinerie, 25/4/17

Thunder aime la France et cela se voit d'autant plus que nos Anglais se plaisent à ne plus espacer leurs venues comme ils avaient pu le faire dans le passé. Le concert du Divan du Monde en 2015 avait encore laissé quelques traces indélébiles dans le coeur de ceux et celles qui s'étaient déplacés compte tenu de sa qualité.

Ayant en poche un nouvel album intitulé Rip It Up fraichement sorti, nos cinq compères avaient donc décidé de faire une nouvelle halte parisienne, cette fois-ci à la Maroquinerie, une salle dont la configuration ne m'avait pas pleinement convaincu puisque je m'y étais rendu pour un concert de The Answer il y a fort peu.

Cette fois-ci, point de 1ère partie. Dommage, la dernière fois, j'avais bien aimé nos gazelles de The Amorettes qui avaient carrément "mis le feu" au Divan du Monde il y a 2 ans. Nous ne bouderons certes pas notre plaisir car une nouvelle fois, nos cinq Anglais sont venus pour en découdre avec au donc au menu le tout premier titre de ce nouvel album encore tout chaud à savoir No One Gets Out Alive. Un opener idéal certes quand même moins accrocheur qu'un Wonder Days mais terriblement efficace. Le Danny, lui vocalement, il assure comme à son habitude, et nous gratifie de sa danse si personnelle....The Enemy Inside enfonce ensuite le clou. Ce que nous déplorons, François27 et moi, c'est le son à la limite de la rupture parfois oppressant contrairement au Divan du Monde où là, nous avions bénéficié d'un son impeccable. Et puis par ailleurs, les lights ne me sont pas apparus comme exceptionnels donc pas facile pour effectuer des photos, dirons-nous "correctes".









Chez Thunder, règne une ambiance bon enfant voire même parfois rigolarde comparée à celle peut-être plus retenue qui régnait il y a 2 ans. En effet, le drame du Bataclan s'était produit une semaine auparavant et ce n'était pas sans une certaine tension qu'avait eu lieu ce show.
Là, le contexte était différent. En effet, c'est un River Of Pain jubilatoire qui nous est servi en guise d'hors d'oeuvre à rallonge suivi d'un sympathique Resurrection Day et d'un Right For The Start fidèlement conforme à l'original.

Devant une Maroquinerie remplie aux 2/3, le quintet entame sur une solide section rythmique assurée par un Harry James et un Chris Childs au taquet, une version très étirée de Backstreet Symphony sans doute, en ce qui me concerne une des meilleures interprétations entendues en ce qui me concerne, version ponctuée d'un brillant et subtil solo de la part de Luke Morley ovationné par l'enthousiaste public parisien. Suivent un efficace Higher Ground (d'ailleurs encore une fois, notre Danny pourrait sans complexes concourir à l'émission "Danse avec les stars" Laughing ) et sans doute l'un des meilleurs titres du dernier album Rip It Up à savoir In Another Life.













The Thing I Want grâce à son rythme carré et binaire et à son refrain particulièrement facile à retenir, ravit tout naturellement l'assistance qui headbangue comme un seul homme. Un titre que, pour ma part, j'ai apprécié immédiatement à sa sortie. Retour vers un passé lointain notamment grâce à un très bon Don't Wait For Me extrait de Backstreet Symphony (1990). Tout au long du concert, Bowes ne cessera de ponctuer ses interventions de nombreux "Are you tired ?" ("Etes-vous fatigués ?"), question qui se soldera par une réponse négative de la part du public ô combien bien réactif. Mais bon, le Danny, on le connaît, il a l'art et la manière de mettre tous les publics devant lesquels il se produit, dans sa poche. C'est un "entertainer"-né à n'en point douter.

Rip It Up, Love Walked In et I Love You More Than Rock 'n' Roll nous conduisent au rappel. Nous espérions Serpentine (pas interprété sur toutes les dates de la tournée), eh bien, nous l'avons eu, un titre que, pour ma part, j'aime tout particulièrement. Le concert s'achève un Dirty Love dont l'intro, comme d'habitude, s'éternise et ce, par le biais d'un Danny qui incite le public à se manifester bruyamment. Il s'en amuse d'ailleurs....Les autres membres du groupe se demandent quand il va se décider à entamer le morceau. Au bout de cinq minutes, c'est parti pour une tonitruante version de ce titre dont on sait qu'il sera le dernier pour ce soir.

Une nouvelle fois donc, la partie était gagnée pour nos cinq Anglais, nous gratifiant d'un concert de qualité, guère différent de tous ceux que j'avais vus auparavant mais tellement plaisant. Avec Thunder, on est assurés, de toutes les façons, de passer un bon moment et ce, grâce à un show parfaitement huilé. Il est clair qu'à chaque fois que le groupe pointera le bout de son nez à Paname, eh bien, j'en serai.


Setlist



No One Gets Out Alive

Enemy Inside

River of Pain

Resurrection Day

Right From the Start

Backstreet Symphony

Higher Ground

In Another Life

The Thing I Want

Don't Wait for Me

Rip It Up

Love Walked In

I Love You More Than Rock 'n' Roll

Encore:
Serpentine

Dirty Love













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ted
Admin
avatar

Messages : 9168
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 58

MessageSujet: Re: THUNDER   Dim 30 Avr - 20:19

Merci Phil de nous faire vivre et partager ces moments... santé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://funkyjunction.forumgratuit.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: THUNDER   

Revenir en haut Aller en bas
 
THUNDER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
FUNKY JUNCTION :: PARLONS MUSIQUE :: ARTISTES ET GROUPES DIVERS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: